TEN CHI BUDO AÏKIDO

EFFICACITE ET BIENVEILLANCE

Définition de l'aïkido

Qu'est-ce que l'Aïkido ?

 

Le mot Aïkido se décompose en trois éléments: aï (= uni, harmonie…), Ki (= esprit, énergie), do (= voie). Aïkido signifie donc littéralement: la Voie par la communion d'esprit ou la voie de l’harmonie des énergies. Le fondateur disait aussi qu’il faut s’harmoniser avec le ki de l’adversaire.

En d'autres termes, le pratiquant d'aïkido doit chercher à s'adapter immédiatement à l'attaque de son adversaire et même, de préférence, à la devancer. C'est-à-dire qu'il amorce sa technique de défense au moment précis où il lit l'intention de l'adversaire : il se trouve, de ce fait, en accord avec lui.

 

En aïkido, comme dans la vie d'ailleurs, on découvre l'action de deux grandes forces: l'une communément appelée Yang et l’autre Yin. Dans la philosophie taoïste, Yang peut désigner la force « positive » et Yin la force « négative ». Il ne s'agit pas de principes antagonistes, mais complémentaires…
D’ailleurs lorsque l’on observe le symbole du Tao (tai ki), on constate qu’il s’agit d’une spirale en mouvement qui passe alternativement du noir au blanc et qui, comme la vie, est toujours en mouvement.
De plus, on ne peut définir qu’une chose soit totalement yin ou yang. En effet, même dans le grand Yang, il existe le petit Yin et inversement pour le grand Yin, on découvre un petit Yang. Ainsi les choses ne sont jamais totalement « blanc » ou « noir » selon cette conception.

 

En gardant à l’esprit ce qui précède, dans la pratique de l’Aïkido, on parlera d’une énergie « douce » comme d’une énergie Yin et d’une énergie Yang comme étant une énergie « dure ». En effet, on y recherche toujours l'application de ces forces selon le principe suivant : si l'adversaire utilise une force positive, l'attaqué, complémentairement, devra utiliser une force négative; si, au contraire, l'adversaire utilise une force négative, l'attaqué emploiera une force positive.

 

Prenons un exemple pour fixer les idées. Quelqu'un vous saisit le poignet, il vous sera difficile de vous dégager si votre adversaire est plus fort que vous. Mais si, en même temps (~ communion d'esprit- harmonie d’ énergie) que l'adversaire vous saisit (= force positive), vous reculez ou que vous opérez un pivot du corps (= force négative), vous vous dégagerez sans difficulté grâce à une technique appropriée, parce que vous utilisez une énergie complémentaire de celle que déploie l'attaquant.
Le pratiquant ne s’oppose jamais directement à la force du partenaire, il la dévie souvent dans la direction donnée par l’adversaire…

 

L'Aïkido n'est cependant pas qu'une technique de self-défense. Cette discipline nous amène à une discipline de vie, à avoir des valeurs morales et philosophiques, les techniques de l'Aïkido permettent d'adapter à la vie courante les principes de complémentarité, d'union et d'harmonie qui en constituent le fondement.
L'Aïkido est-il un art, un sport, une technique de self-défense, voire une philosophie-spiritualité ? On peut répondre sans hésiter qu'il est tout cela à la fois. En effet, l'Aïkido enseigne la maîtrise du corps, du mental et de l’esprit. Il s’agit, comme souvent dans les pratiques orientales, d’un travail global.

 

Il n’y a pas de compétition en Aïkido, il s’agit de favoriser l’esprit de groupe où chacun peut trouver sa juste place dans une communauté, personne ne gagne ou ne perd. Il n’y a pas non plus d’âge limite pour la pratique de l’Aïkido: nous conseillons néanmoins de commencer la pratique à partir de 6 ou 7 ans. L’enseignement des armes est également enseigné (Ken, Tanto, Jo).